Qu'est-ce que la mérule ?

Tout savoir , tout comprendre à propos de ce champignon dévastateur

Parce que la mérule est un sujet sérieux et que lorsque l’on y est confronté on souhaite obtenir des réponses claires. Nous avons rédigé cette section en essayant d’y apporter toutes les réponses aux questions que vous vous posez. 
Cet article a été rédigé avec l’appui de professionnels spécialisés dans le traitement de la mérule.

Si vous êtes confronté à un problème de mérule : le meilleur conseil reste celui de faire intervenir un professionnel !

1 / Qu'est ce que la mérule ?

Définition et explication des termes techniques

Bien que nous essaierons de “vulgariser” au maximum le sujet dans ce dossier , quelques termes techniques seront employés pour décrire la mérule , ses composants et ses effets. N’hésitez pas à consulter la définition de ces termes dès que nécessaire.

mycelium de merule loudeac-dinan-tregueux-langueux-perros-guirec
mycelium de mérule
merule pleureuse saint-brieuc-lannion-lamballe-plerin-ploufragran
Carpophore de mérule
merule dans cave en bretagne douarnenez-guipavas-plougastel-daoulas -plouzane-quimperle
Mycelium et sporophore de mérule

1. Définition

La “Mérule” est en réalité une appellation commune qui désigne non pas un champignon mais une famille de champignons “lignivores” du genre serpula ou leucogyrophana.
Ces champignons se nourrissent de la cellulose et détruisent , de ce fait , tous les éléments qui en contiennent : bois , papier , papier peint , cartons …
L’espèce la plus répandue est le “Serpula Lacrymans” , que l’on appelle  “Mérule Pleureuse”.

2. Glossaire ( termes techniques )

le mycélium : masse végétative qui a l’apparence d’une toile d’araignée ou d’une nappe cotonneuse de couleur grisâtre.

le sporophore : traduction littérale : “porte spore” . organe reproducteur qui sert à la diffusion des spores. Prend l’aspect d’une masse difforme. Couleur allant du blanc, marron au rouge lorsqu’il est mature et répand ses spores.

les spores : c’est la base du champignon , c’est en quelques sortes l’équivalent de la graine d’une plante.
Si on ne peut les voir à l’oeil nu , on les remarque par leur quantité astronomique (plusieurs milliards) dans les pièces infectées en période de fructification. On distingue alors comme un tapis de poussière rouge-brun.

Syrrote : filament plus épais et creux ( sorte de tuyau ) qui permet à la mérule d’acheminer l’eau nécessaire à son développement. Peut traverser des joints de maçonnerie.

Pourriture cubique : Déstructuration du bois en forme de petits cubes de bois cassant.

2. Comment se développe la Mérule ?

4 facteurs principaux au développement de Mérule

Présence de bois , de cellulose ou dérivés

C'est la base de la nourriture de la mérule.

Humidité

Le support doit avoir un taux d'humidité comprise entre 22% et 35%

Obscurité

La mérule se développe dans les premiers temps dans les endroits obscures et confinés ( peu aéré ).

Température

La plage de température est large : de 5° à 26° contrairement à ce que l'on lit souvent. ( 20° à 26°)

Plus de détails

Les conditions de développement sont parfois plus complexe qu’on ne le pense.

Présence de spores

Pas de spore .. Pas de mérule ..
Malheureusement il y en à quasiment partout dans l’atmosphère et donc dans nos maisons. Ils sont transportés par l’air , l’eau, les insectes ,les animaux domestiques .. l’homme lui même.

Humidité

Dans un premier stade , un taux d’humidité de 40% est optimale. Une fois installée , la mérule peut détruire des bois à 20% d’humidité et même secs. En effet la mérule a la capacité de transporter l’eau nécessaire à son développement au travers des ses syrrotes.

Température

On lit souvent que la température idéale pour le développement de la mérule se situe entre 20° et 26°. Hors on observe régulièrement des mérules très actives dans des caves où la température se situe entre 12° et 15° avec des développement record qui peuvent aller jusqu’à 12cm / jour !

Obscurité

Une atmosphère confinée et non aérée est idéale. L’obscurité est nécessaire à la germination des spores. Une légère lumière favorisera ,elle ,le développement des sporophores (fructification)

Présence de bois

La présence de bois est trop souvent mise en avant mais tous ses dérivés sont également d’excellent substrats pour le développement de la mérule. ( papier , carton , papier-peint .. )

Vitesse de Croissance

La “serpula lacrymans” (Mérule pleureuse) se développe fréquemment à une vitesse de 10cm par semaine , soit un peu plus d’1cm par jour. Mais il n’est pas rare de voir des mérules bien plus actives qui se développe à plus de 10cm / jour  avec des sporophores pouvant aller jusqu’à 2m2 en moins de 3 semaines de développement.

3. Découverte et Conséquences ?

Comment identifier la mérule et mesurer ses dégâts

Les signes visibles

Les conséquences

Les conséquences sont variables selon le degré de prolifération de la mérule et des lieux infestés.
Le bois étant dégradé structurellement , il ne dispose plus de sa résistance mécanique initial. 
il peut en résulter des effondrements de charpentes , de planchers bois et la dégradation de tous les matériaux contenant de la cellulose.

Ces effondrements peuvent avoir lieux sans aucun signe avant-coureur. En effet la mérule faisant son oeuvre à l’abris des regards , les dégâts ne pourront être anticipés.

Les éléments encastrés ou en contact direct avec les maçonneries sont souvent les premiers attaqués par la mérule.

Quelques Exemples ( non exhaustifs ) :

mérule sur solive de placher loudeac-dinan-tregueux-langueux-perros-guirec

4. Comment Traiter la mérule ?

Les différentes étapes pour se débarrasser de la mérule

Une localisation de la zone infecté est la priorité ainsi que l’origine précise des cause de l’apparition de la mérule. 

Les sources d’humidité doivent être supprimées et les murs asséchés si nécessaire.

Lors de l’identification de la zone , il est conseillé d’étendre celle-ci  d’1m en zone sèche et de 1,5m en zone humide.

Il se peut donc qu’une mérule présente en sous-col oblige à traiter l’étage supérieur.

Traitement sur mur , cloison et sol

Dépose des revêtements

Dépose des revêtements qui recouvrent la zone à traiter (placoplatre, isolation, lambris, cimaise, moquette). Toute la zone doit être mise à nue afin de supprimer tous les matériaux contaminés et avoir accès aux parties "cachées" du bâti.

Dépose des cloisons

Dépose des cloisons infestées en placoplâtre ou brique plâtrière.

Piquage des enduits

Piquage des enduits (ciment, crépi, ciment, chaux) afin de mettre la pierre à nu. Tous ces enduits sont en effet contaminés par la mérule et doivent être déposés.

Dégarnissage des joints

Dégarnissage des joints le plus proprement possible et brossage sur l'ensemble de la paroi.

Brûlage de surfaces

Brûlage sur l’ensemble des surfaces à l’aide chalumeau à environs 1500 degrés en insistant sur les traces de champignon visible.

Injection des murs

Percer le mur pour y placer des injecteurs sur toute la surface contaminée et injecter un produit biocide anti-mérule. L'injection sous pression assure une répartition maximale du produit dans la masse et une protection durable.

Pulvérisation des surfaces

Pulvériser le biocide anti-mérule sur la totalité de la surface à l’aide du pompe.
Attention : Les sols en terre ne doivent pas être traités au biocide pour éviter la pollution des sols.

Traitement de la mérule des bois

Sondage visuel

Sondage visuel de tous les bois dans la zone infestée pour vérifier s'ils sont infectés par la mérule et sondage à l’aide d’un outil pour vérifier la résistance mécanique des bois.

Dépose

La dépose de tous les éléments contaminés par le champignon sur une distance supplémentaire d’un mètre.

Remplacement des pièces de bois

Remplacement des pièces de bois à l’identique ou par des linteaux béton en remplacement des linteaux bois.En cas d’impossibilité de dépose des bois et de non perte de résistance mécanique. Un traitement biocide des éléments en bois est possible.

Mode opératoire

  • Bûchage des parties les plus abîmées
  • Percement pour la mise en place d’injecteurs.
  • Brossage et dépoussiérage
  • Traitement par injection à l’aide d’une pompe.
  • Traitement par pulvérisation ou application sur l’ensemble des faces accessibles.
  • Pour les bois non contaminés, il est recommandé de pratiquer des injections aux parties en contact avec la maçonnerie et de procéder à une pulvérisation.

Traitement mérule à l’air chaud

Depuis quelques années une nouvelle technique de traitement a vu son apparition en France.

Celle-ci consiste à augmenter la chaleur intérieur de votre maison jusqu’à environs 55° à l’aide d’un système de traitement thermique.Le traitement à l’air chaud est censé éliminer la mérule qui ne peut survivre à  cette température.

Cette méthode a de nombreuses contraintes et limites :

Pouvoir installer les turbines et évacuer du domicile les appareils ou objets qui ne résistent pas à cette température.
Cette approche a aussi ses limites: les parties en bois (linteaux, solives etc ) contaminées doivent être déposées et remplacées.

Il faut donc obligatoirement procéder à des sondage et déposer cloisons en placoplâtre, en brique, fenêtres, plafond etc.. 

La déconstruction et reconstruction deviennent alors inévitable. Une maison contaminée par un gros foyer de mérule aura obligatoirement ses boiseries contaminées. 

5. Comment Prévenir les risques de mérule ?

Quelques conseils pour limiter les risques d’infestation

Problème de mérule en bretagne cotes d'armor loudeac-dinan-tregueux-langueux-perros-guirec

Si les causes de développement de la mérule sont facilement identifiables , il est très compliqué de se prémunir à 100% d’un risque d’infestation.

C’est particulièrement vrai dans le cas de maisons anciennes sur lesquelles il est impossible d’avoir un contrôle visuel sans destruction ( isolation, support des revêtements de sol , charpente inaccessibles, sous bassement et drainage ..)

Autant de points potentiellement à l’origine de désordre à l’origine d’une infestation.

Prévenir les risques de mérules dans les maisons anciennes

Entretenir les extérieurs :

Il est important de vérifier tous les abords extérieurs de votre maison régulièrement et encore plus en période humide .

  • Eliminez les mousses et mauvaises herbes qui poussent le long de vos murs
  • Vérifiez les joints entre vos maçonneries et terrasses
  • un égout ou un regard bouché
  • des fissures apparentes dans des joints de pierre ou dans la maçonnerie

Tous ces points sont autant d’infiltrations d’eau potentielles qui doivent être traités au plus vite.

Les soubassements et cave :

C’est un des endroits privilégiés pour la mérule , elle y trouve la pénombre , l’humidité et la stabilité en température nécessaire à son développement.

  • Surveillez les murs  à l’affût des remontées capillaires , des fuites ou points de condensations et traitez les !
  • Rangez de telle sorte que vous puissiez avoir une vue sur tous les recoins de votre cave ou sous-sol.
  • Vérifiez les canalisations d’arrivée d’eau ou d’évacuation régulièrement.
  • Evitez d’entreposer tout élément en bois ou contenant de la cellulose directement avec le sol ou la maçonnerie.
  • Ventilez régulièrement la pièce ou mieux installer un véritable système de ventilation naturel ou mécanique.

Chaque niveau de la maison  :

La mérule peut apparaitre à n’importe quel endroit de votre maison !

  • Réparez  les bouches de ventilation cassées et nettoyez celles bouchées.
  • Vérifiez régulièrement l’état de vos joints de douches et de baignoire ! ( grand classique des cas de mérule ! )
  • Entretenez votre système de ventilation mécanique. Si votre maison n’en dispose pas , pensez à faire installer un VMI ( ventilation mécanique par insufflation) ou tout autre sytème permettant de renouveler l’air et de réguler le taux d’humidité.
  • Vérifiez l’étanchéité de vos fenêtre et balcon. 
  • Evitez de garder des sols en PVC sur des planchers bois. (ces derniers empêchent le bois de respirer et de s’assécher naturellement )

Toiture , comble  :

  • Vérifier ou faites vérifier l’état de votre toiture et de vos gouttière 1 fois par an. Un contrôle visuel peut être suffisant. 
  • Repérez les ardoises ou tuiles manquantes ou cassées , les gouttières défectueuses ou bouchées , les chatières bouchées , les descente d’eau qui fuient …  

Prévenir les risques de mérules dans le neuf

Exterieur  :

Selon la nature du terrain et de la construction , il faudra bien étudier le drainage autour des fondations afin de ne pas avoir de remontées capillaires.

Composition des parois  :

Quelque soit le type de construction ( ossature bois , maçonnerie ) , une attention particulière doit être apportée à la composition de la paroi. Cette dernière doit éviter l’apparition d’un point de rosée ( condensation de l’eau ) à l’intérieur de la paroi. c’est encore plus vrai pour les construction en ossature bois !

Ponts thermiques  :

Les ponts thermiques doivent être traités avec le plus grand soin, ils favorisent des points de rosés et par conséquent augmenter le taux d’humidité dans la paroi.

Pare Vapeur ou Frein vapeur  :

La continuité du frein-vapeur doit être assuré ! Le moindre trou se transformera en piège à condensation puisqu’il sera le point de sortie le plus facile pour l’air chargée en eau. Entrainant un effet siphon.

Ventilation  :

C’est un des points cruciaux pour la santé d’une maison ( et de ses habitants ) . L’air doit circulé et être suffisamment renouvelé pour assurer un taux d’humidité stable. On considère qu’un taux d’humidité doit être compris entre 45% à 55%.

6. Responsabilités et Assurances ?

Quelques conseils pour limiter les risques d’infestation

Assurance problème de mérule relecq-kerhuon-fouesnant-landivisiau-pont-abbe-plabennec

Etre confronté à un cas de mérule dans sa maison est toujours un stress important.
On ne sait pas toujours où l’on va et à combien s’élèveront les travaux de traitement et de remise en état.

Bien souvent ce n’est pas le traitement en lui-même qui est couteux mais la remise en état.

Quels sont vos recours ? Les assurances doivent-elle prendre en charge les travaux ? 

Construction neuve de moins de 10 ans

Dans le cadre d’une construction neuve , votre maison bénéficie de la garantie décennale. Cette dernière ne s’applique que si les désordres constatés affectent la solidité du bâtiment ou portent atteinte à l’utilisation normale de la construction.

C’est à dire qu’elle ne pourra être invoquée pour des désordres d’ordre uniquement esthétiques ! Attention : la limite est parfois floue et il faudra peut être voir du côté de la jurisprudence.

Elle pourra intervenir si l’infestation est la cause d’une faute commise par un professionnel. ce sera donc une bataille d’expert.

Si vous bénéficiez d’une dommage-ouvrage , cette dernière pourra prendre en charge les frais en attendant d’établir les responsabilités de chacun.

Attention : Vous êtes tenu d’entretenir votre maison en “bon père de famille” , si l’infestation est directement lié au manque d’entretien de votre maison …. vous en serez tenu pour responsable.

Construction hors décennale suite à travaux

Si vous avez effectué des travaux par le biais d’artisans ( couverts par une garantie décennale ) et que l’infestation est directement liée aux travaux effectués. C’est la garantie de l’artisan qui sera susceptible de couvrir les dommages.

Certaines assurances peuvent garantir la réparation des dommages suite aux travaux de rénovations effectués. 

A savoir également

7. Legislation

Le cadre juridique , attention du nouveau !

Législation Mérule Loi Alur paimpol-pordic- binic-etables-mer-guimgamp-pledran

Si vous êtes confronté à un cas de mérule dans votre logement , vous devez bien être informé de vos droits et obligations légales.

Attention , ignorer ce cadre juridique peut s’avérer très couteux !

Loi ALUR

Lorsque qu’un propriétaire a connaissance de la présence de mérule dans le bâti. Celui à l’obligation de faire une déclaration à la maire.

La marie fera alors remonter l’information à la préfecture cela permet de lister les communes atteintes par le champignon et de prendre des mesures par exemple l’obligation d’un diagnostic mérule avant la vente d’un bien immobilier

Arrêt de la Cour de cassation novembre 2019

Lors de la vente de votre bien immobilier, vous devez informer le futur acquéreur si vous avez effectué un traitement mérule.

En novembre 2019 ,  la Cour de cassation a condamné un agent immobilier
à verser la somme de 31 825 euros à un  acquéreur car ce dernier n’avait pas été prévenu de l’existence d’un traitement mérule effectué sur la maison par le passé.

Ce jugement fait donc  jurisprudence ! Il est donc indispensable d’être totalement transparent lors de la vente de votre bien.

Important

Un acquéreur doit être informé si un traitement mérule à eu lieu dans une maison , même si cette dernière a été éradiquée !

Cet article a été rédigé sur la base de source listées ci-dessous ( liste non exhaustives ) et le conseil de professionnels du traitement de la mérule :