champignon lignivore coniophore des caves-Chatillon-clamart-clichy-colombe-courbevoie
Christopher K
Christopher K

La mérule , pas le seul champignon “lignivore”

Sommaire

La mérule n’est pas le seul champignon lignivore qui sévit dans nos maisons. Il est assurément le plus agressif et destructeur. La famille champignon est nombreuse et diverses parmis les plus connues : les coniophores, les lenzites, les champignons à pourriture fibreuse et pourriture molle.  Mais attention certains ne sont pas à sous-estimer nous allons vous présentez les plus dangereux

Les champignons de pourritures cubiques

Serpula Lacrymans ( mérule des maisons )

Il existe 7 espèces de Mérules de 2 genres différents ( Serpula et Leucogyrophana).
Le “Serpula Lacrymans” est le plus connu d’entre eux. Ce champignon est responsable des plus grands dégâts sur les bois d’ouvrages de nos maisons. On le surnomme : ” La mérule des maisons” ou “merule pleureuse” car elle exsude parfois des gouttelettes jaune orangée qui font penser a des larmes.
Elle affectionne les bois et ses dérivés dont le taux d’humidité se situent entre 22% et 35%.
Elle se développe  dans des endroits confinés et à l’abris de la lumière jusqu’à sa période de fructification où elle peut apparaitre au grand jour. C’est souvent à ce moment d’ailleurs que l’on constate sa présence.

Si vous souhaitez en savoir plus , consulter notre dossier complet sur la mérule.

Le Coniophora puteana  ( champignon des caves)

Plus connu sous le nom de “champignon des caves “ ou plus familièrement “le cousin de la mérule”.

Cette espèce peut facilement se confondre avec la mérule pour un néophyte. Il attaque aussi bien les bois d’essences feuillus que résineux, mais il a une préférence pour ce dernier. Ils se développe lorsque l’humidité des boiseries à atteint au moins 40%. 

Les filaments du “coniophora” se distinguent par des cordons bruns allant sur le noir. Il est beaucoup moins invasif que son cousin, mais il ne faut surtout pas le sous estimer. Si il n’est pas traité à temps. les dégâts qu’il peut causer peuvent être considérables.

merule-pleureuse-devis-traitement-diagnostic-bougenais-baule-guerande-saint-luce-loire-pornic
coniophore des caves

Lenzites sepiaria ( Lenzites des clôtures )

Ces champignons  s’attaquent principalement aux bois résineux. Il existe plusieurs espèces, la plus présente est le “Lenzites sepiarias”. Ils s’attaquent le plus souvent aux boiserie situés à l’extérieur de la maison. On le retrouve principalement sur des formes verticales telles que  : poutres , clôtures ..
Il est aussi possible de le retrouver à l’intérieur lors d’infiltration ou de fuites d’eau conséquente décelé tardivement. Lorsque l’on aperçoit le “carpophore” c’est que le champignon a déjà fait son oeuvre au coeur du bois.

merule-pleureuse-devis-traitement-diagnostic-anthony-asniere-seine-bagneux-boulogne-billancourt-chatenay-malabry
Lenzites

Les champignons de pourritures fibreuses

Le polyporé des caves

Pour que ce champignon se développe , il est nécessaire que le taux d’humidité du bois soit supérieur à 40%. Une température supérieure à 25°C semble lui convenir également.

Il peut se présenter sous plusieurs formes. Son mycélium est identifiable. Il apparait sur la surface du bois. Dans un premier temps il est blanc puis par l’accumulation de couches il prend une couleur brun foncée.

Ses fructifications se présentent sous forme de petits tubes collés les uns aux autres.

Il provoque sur le bois une pourriture blanche. Le bois devient mou et se décolore pour devenir presque blanc.

Il attaque principalement les feuillus ( chêne , châtaigner ) et est souvent couplé à des attaques de grosses vrillettes.

Le coriolus versicolor

Son mycelium est souvent caché au coeur du bois. 
Sa fructification est très apparente et de couleur brune 
Il s’attaque surtout aux feuillus ( chêne , châtaigner .. ) et principalement au hêtre.

Les bois doivent être soumis aux intempéries et le temps doit être chaud et humide pour qu’il puisse se développer.

merule-pleureuse-devis-traitement-diagnostic-orvault-vertou-coueron-carquefou-chapelle-erde
pourriture fibreuse blanche

Les champignons de pourritures molles

Chaetomium globosum

Caractéristiques de développement : 

température : résiste aux hautes températures, optimum de 25 à 30 °C 
le taux d’humidité du bois doit être particulièrement élevée : + de 50.
Les plus gros dégâts sont fait sur les essence de feuillus.

On retrouve la pourriture molle le plus souvent sur des bois immergés ou en contact permanent avec un milieu humide.

Ascomycètes

Certains de ces champignons font des ravages sur les arbres fruitiers en s’attaquant aux arbres vivants.
Ils regroupent une variété incroyablement riche qui double tous les 10 ans !
On en retrouve même en milieu aquatique vivant en état parasitaire sur les algues.

Conclusion

Les champignons lignivores sont nombreux et complexes. Il est compliqué de faire un état des lieux 

Partagez cet article
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Sources utilisées pour cet article :
- Fiches pratiques CTBA+ : Le polypore des caves
- Pourriture fibreuse : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pourriture_fibreuse