merule-pleureuse-devis-traitement-diagnostic-

La mérule était totalement inconnue il y a encore quelques années à l’exception de la Bretagne, elle prolifère et se développe sur une grande partie du territoire français. Ce champignon lignivore  contamine nos maisons anciennes ou plus récentes sans aucune distinction. On compte actuellement 70% des départements français qui ont subi au moins une attaque de ce champignon cestrois dernières années. L’invasion ne fait que commencer d’où l’intérêt de faire connaissance avec ce mystérieux champignon.

La mérule c’est quoi ?

 

Le mérule est un nom issu d’un dialecte patois qui désigne un champignon de la famille des lignivores.

En faite le mot mérule regroupe 7 champignons différents, tous aussi dangereux et nocifs pour votre habitation.

Ils se développent à l’intérieur de l’habitat et se nourrissent de la lignine et de la cellulose contenues dans les bois intérieurs d’une demeure.

Ce champignon a la capacité de réduire à néant la résistance mécanique des boiseries, il le rend alors cassant et fragile.
Tous les éléments composant une maison : charpente, linteau, poutres, plinthes, planchers peuvent être détruit, on appelle cela la pourriture cubique.

De plus ce champignon est capable de coloniser entièrement une maison  en quelques semaines quand il est à la recherche de nourriture.
Il peut  traverser des murs en pierre de plusieurs mètres et s’incruster dans la maçonnerie.

Une fois l’invasion commencé, il pratiquement impossible de la stopper sans un traitement approprié et réalisé dans les règles de l’art et n’existe aucun traitement préventif.

Où se trouve la mérule en France ?

 

La mérule est connue depuis bien longtemps en Bretagne plus particulièrement dans le Finistère, et les Côtes-d’Armor, mais aucun département breton n’est épargné.

Celle-ci s’est étendue au fil des décennies et a proliféré dans la plupart des régions françaises. Depuis quelques années l’est de la France et le Nord du pays sont particulièrement infestés ainsi que la toute la façade Atlantique. La capitale elle non plus n’est pas épargnée, des cas de plus en plus fréquents sont apparus sur Paris et sa région.

Le champignon envahissait régulièrement les châteaux et églises, mais maintenant il prolifère dans les maisons, appartements et locaux commerciaux.

 Comment se développe la mérule?

 

Le développement de la mérule sur le territoire est dû à plusieurs facteurs :

  • Le changement climatique, plus de chaleur et d’humidité dans de nombreuses régions
  • Notre mode de vie qui a beaucoup évolué à l’intérieur de notre maison. On isole celle-ci  avec des isolants thermiques de plus en plus performants soit par l’intérieur ou extérieur. Souvent de façon excessive et pas toujours de la manière la plus réfléchie.
  • Des taux d’humidité excessifs à l’intérieur de notre habitat dû à des fenêtres et portes totalement étanches et en négligeant ou en supprimant les ventilations mécaniques contrôlées qui sont d’ailleurs le plus souvent de très mauvaise qualités et rarement entretenues.
  • Une fuite d’eau ou dégât des eaux, le plus souvent venant de la salle de bain ou la cuisine. Une infiltration d’eau qui peut aussi provenir de la toiture, d’une gouttière percée ou mal entretenue, d’une fenêtre avec des joints poreux, de remontées capillaires, de salpêtre etc

Comment traiter la mérule ?

N’oubliez pas qu’il existe une grande quantité de champignon lignivore, d’où la complexité de reconnaître la mérule. En cas de doute un seul conseil, faites appel à un professionnel et n’hésitez pas à envoyer un échantillon dans un laboratoire pour le faire analyser.

Un traitement curatif de la mérule dans les règles de l’art comporte plusieurs étapes indispensables :

  • En premier lieu, découvrir la cause de l’apparition du champignon et traiter son origine
  • Délimiter la zone d’infestation et de prolifération.
  • Déposer tous les éléments en bois contaminés et les remplacer.
  • Piquer les murs infestés et les déjointer le plus proprement possible.
  • Brûler au chalumeau la pierre à 1500 degrés et la brosser pour éliminer spores, filaments et pourriture brune.
  • Percer le mur pour procéder à une injection et  à une pulvérisation d’un fongicide approprié.

La mérule est devenue un véritable fléau et les pouvoirs publics commencent à s’intéresser de plus en plus au phénomène. Quelques préfectures ont déjà pris un arrêté préfectoral avec l’obligation d’un diagnostic mérule lors de la vente d’une maison.

Celui-ci est effectué lors de l’état parasitaire par le diagnostiqueur immobilier. Et nous sommes qu’au début d’une nouvelle législation qui devrait voir le jour au fil des années.

Les procédures judiciaires entre acquéreurs et anciens propriétaires pour vices cachés se multiplient et encombrent les tribunaux.